Support Chat

Cannabidiol (CBD) et THC: leurs différences fondamentales.

Depuis des siècles, la plante de cannabis et ses vertus ont été utilisées pour soigner ou soulager nombres de maux. Les Romains, déjà à l’époque, utilisaient la substance qu’ils nommaient “Cannabis Sativa” pour endiguer la douleur due à l’accouchement des femmes.
Des siècles plus tard, nous continuions encore d’utiliser la plante dans nos pharmacopées nationales et ce, dans le monde entier. Son utilisation remontant à l’Antiquité est de nouveau remise au goût du jour en 1840 par un médecin Irlandais travaillant à Calcutta. Il refait découvrir les propriétés du cannabis au monde médical des Etats-Unis et de l’Europe, en administrant la plante à ses patients atteints de rage, de rhumatismes, d’épilepsies ou de tétanos.
Cependant, après des multiples mises en garde, à partir du milieu du XIXème siècle, sur son mode de consommation et surtout sur la toxicité du THC, il existe dorénavant des a priori tenaces et infondés sur la plante. En particulier sur les autres cannabinoïdes que l’on en extrait, tels quel le Cannabidiol. Il apparaît que l’opinion collective ne distingue plus vraiment la consommation de cannabis à haute teneur en THC et l’utilisation raisonnée des dérivés de la plante à des fins thérapeutiques.
Nous allons donc faire toute la lumière sur la vérité concernant les différences entre le THC et le CBD.

Présentation de la molécule de THC:

Le THC ou delta-9 tetrahydrocannabinol est le principal cannabinoÏde présent dans la plante de cannabis à l’état naturel, dont la teneur varie fortement entre 12 et 25 %. Sa forte concentration dans une feuille de cannabis en fait donc son principal principe actif. Cette molécule est considérée comme un puissant psychotrope. En pharmaco-toxicologie, c’est d’ailleurs la molécule qui est le plus étudiée pour identifier la provenance et la qualité d’un cannabis, ses caractéristiques et ses propriétés.
Largement utilisée aux débuts de l’utilisation de la plante de cannabis en pharmacologie, le THC était prescrit pour combattre les nausées, le trouble du sommeil et la perte d’appétit. Par la suite, on s’est aussi rendu compte que son utilisation, notamment à hautes doses, avait son mauvais pendant: ce cannabinoïde peut provoquer anxiété et paranoïa. C’est d’ailleurs avec ces premiers constats que s’est développé la méfiance autour de l’utilisation du THC et de la plante de cannabis en général.

Présentation de la molécule de CBD:

Le CBD ou Cannabidiol est le second cannabinoïde présent dans la plante de cannabis (juste après le THC), dont la teneur peut varier de 1 à 4%. Cette molécule, que l’on retrouve aujourd’hui dans certains médicaments à visée thérapeutique et dans certains e-liquides (substances que l’on utilise pour le vapotage des cigarettes électroniques), n’est pas considérée comme une molécule psychotrope. Elle procure plus généralement un état de bien être que l’on doit à une propriété anti-anxiolitique. Son étude est assez récente puisque généralement, jusqu’à il y a encore une dizaine d’années, c’était principalement le THC qui attirait toutes les attentions. Or, on sait maintenant que le Cannabidiol présente beaucoup d’avantages et une innocuité vis à vis de son “frère jumeau” qu’est le THC.

Deux composés chimiques différents!

Vous l’avez donc sans doute compris, le THC et CBD diffèrent de par leur caractère psychotrope ou non.
Ces deux “jumeaux” de la plante de cannabis, fonctionnent comme des antagonistes et peuvent donc parfois, chimiquement, être administrés de manière symbiotique chez des patients.
En effet, lorsque le THC peut amener certains méfaits comme l’angoisse ou l’anxiété, la molécule de Cannabidiol peut annuler cet effet et même procurer un effet de sédation.
On sait aujourd’hui qu’en isolant les cannabinoïdes, comme le Cannabidiol, et en contrôlant les doses administrées, on peut maximiser les bienfaits pour le corps et l’esprit humain sans pour autant obtenir les effets psychotropes et toxiques de cannabinoïdes tels que le THC pur.
Il est intéressant de rappeler que ce n’est pas par hasard si notre corps réagit à ces cannabinoïdes. Nous produisons tous des substances naturelles semblables, à faible doses, que l’on appelle des endocannabinoïdes. L’une d’elle d’ailleurs, très proche du THC, est appelée anandamide. C’est pourquoi nous avons les récepteurs adéquats pour recevoir ces différentes molécules afin qu’elles aient une action au sein de notre organisme. Sans ses récepteurs naturels, aucun cannabinoÏde n’aurait d’effets sur nous.

Le Cannabidiol: une molécule aux multiples vertues médicinales.

Outre le fait que le CBD n’est pas un psychotrope et n’induit donc pas de modification d’humeur, de perception, de comportement et de cognition; c’est aussi une substance chimique aux vertues variées et intéressantes pour la santé.
De nombreuses études ont démontrées que ce composé avait un fort potentiel positif dans le traitement de différentes maladies. Comme le THC, le CBD est capable d’aider les personnes présentant des pathologies diverses tout en les préservant des effets négatifs du THC. Par ailleurs, cette molécule ne possède que rarement des effets secondaires néfastes (comme tout médicament).

Les bienfaits du cannabidiol

Voici une liste non-exhaustive (car la science nous en apprend chaque jour d’avantage sur de nouveaux bienfaits de la molécule) des vertues du cannabidiol.

  • Effet Analgésique (ou antalgique): réduit les douleurs locales ou dispersées.
  • Anti-inflammatoire: réduit les mécanismes d’inflammation du corps, suite à une infection ou un coup.
  • Effet orexigène: stimule l’appétit lors d’états de faiblesse ou en cas de pathologies comme l’anorexie.
  • Effet antiémétique: réduit les sensations de nausées et les vomissements.
  • Anti-prokinétique intestinal: réduit les contractions douloureuses au niveau de l’intestin grêle.
  • Anxiolytique: calme le stress et les angoisses.
  • Antipsychotique: véritable tranquillisant pour contrôler les psychoses les plus graves comme la schizophrénie.
  • Antiépileptique et antispasmodique: prévient et réduit les crises d'épilepsies et donc de convulsions et les contractions musculaires involontaires.
  • Anti insomnie: aide à trouver le sommeil.
  • Effet immunosuppresseur: inhibe ou prévient l’activité du système immunitaire. C’est un effet recherché pour éviter le rejet de greffes ou pour traiter les maladies auto-immunes.
  • Anti-diabétique: réduit le taux de sucres dans le sang.
  • Neuroprotecteur: prévient la dégénérescence du système nerveux intervenant dans les maladies tels que Parkinson ou Alzheimer.
  • Anti-psoriasique: aide au traitement du psoriasis.
  • Anti-ischémique: peut prévenir les risques d’obstruction des artères.
  • Antibactérien: stoppe ou retarde la prolifération bactérienne lors d’une infection.
  • Antifongique: aide au traitement des infections fongiques telles que les mycoses.
  • Anti-prolifératif de cellules malades: arrête la multiplication et la profusion de cellules tumorales ou cancéreuses au sein de l’organisme.
  • Stimulation osseuse: aide à la production de cellules constituants le tissu osseux nécessaire à la réparation d’un os.
  • Aide au sevrage de la nicotine.

De par son large spectre d’actions dans les traitements des pathologies humaines, le cannabidiol est devenu un moyen thérapeutique de plus en plus étudié et utilisé. Voici une liste non exhaustive des maladies pour lesquelles des traitements au cannabidiol, adjoints ou non au THC, sont préconisés de par le monde

  • Maladies gastro-intestinales: Anorexie, Cachexie, Désordres intestinaux, Nausées, Diabètes, Maladie de Crohn.
  • Maladies de l’humeur/comportement: Anxiété, TDA/TDAH, Stress, Troubles Bi-Polaire, Schizophrénie, TOC, TSPT, Dépression.
  • Douleurs/troubles du sommeil: Inflammations diverses, Arthrites, Insomnie, Fibromyalgie, Lésions de la moelle, Effet “membre fantôme”, Migraines, Crampes, Apnée du sommeil.
  • Maladies neurologiques: SLA, Paralysie spasmodique, Ostéoporose, Parkinson, Alzheimer, Scléroses en plaques, Malaises, Épilepsie, Syndrome de Tourette.
  • Autres maladies: Cancer, Dystrophie musculaire, VIH/SIDA, Glaucome, Hypertension, Fatigue, Asthme.

Le CBD: molécule de substitution à la nicotine

On l’a vu, le cannabidiol est un cannabinoïde qui ne manque pas de qualités. C’est pourquoi cette substance est de plus en plus présente sur le marché, sous forme de denrées alimentaires de complément, de teintures, d’huiles essentielles, de médicaments et bien entendu de liquides pour “vapotage” dans les cigarettes électroniques.
A ce propos, il est intéressant de noter qu’une récente étude Australienne de 2014 conduite par des chercheurs de l’université de Wollongong, a mis en évidence que “vapoter” du cannabidiol était la meilleure façon de l’administrer au corps.
D’une part, consommer du cannabidiol par voie orale, n’est pas la meilleure manière qui soit pour rendre le principe actif biodisponible. En effet, par ce mode d’administration, son absorption est lente et irrégulière. Et une injection d’un produit à base de cannabidiol en intraveineuse se trouve être trop invasive.
D’autre part, respirer la fumée de combustion d’un cannabis même appauvri en THC, représente un risque de toxicité due justement à la combustion et la calcination des résidus. Et le mécanisme même de combustion entraîne une perte de substance active significative et qui n’est donc pas très efficace.
Ainsi, créer de la vapeur à inhaler, via une cigarette électronique et une substance au CBD adéquate, demeure la meilleure méthode pour s’administrer le cannabinoïde au sein de son propre organisme. Le principe actif est très vite absorbé et assimilé avec une biodisponibilité maximale et il n’y a pas d’intoxication via des volutes de fumées néfastes pour l’organisme comme pour une cigarette classique.

Il en résulte donc que le vapotage de e-liquides à base de cannabidiol est un bon moyen de substitution à la nicotine.
Non seulement cela permet un sevrage de la nicotine en douceur, grâce aux nombreuses propriétés relaxantes et anti-anxiolitiques précédemment évoqués; mais c’est aussi un excellent moyen de profiter des nombreux bienfaits qu’offre la consommation de cette fabuleuse molécule aux potentiels multiples.
D’ailleurs, il n’y a aucun risque psychotique et aucun risque d’addiction non plus. Bien au contraire, cette molécule est également utilisée pour le sevrage d’autres substances. Comme le rapporte ce cas expliqué sur IMCJ: le journal d’un clinicien , où il est question de l’utilisation du cannabidiol pour le sevrage en douceur d’un consommateur de cannabis et de THC. Le rapport conclut que le procédé de sevrage utilisant le cannabidiol comme remplaçant au THC est un succès. Le patient est détendu, ne présente pas de signes alarmants de manque et finit par se passer du THC.
Pour le reste, les sensations restent les mêmes que pour un fumeur de cigarettes classiques. Les e-liquides sont tous produits à base de propylène glycol et de glycérine végétale qui offrent des vapeurs agréables avec les mêmes sensations en gorge que n’importe quel fumeur.

En résumé.

Bien que le Cannabidiol est issue de la plante de cannabis, elle est pour autant bien différente de la molécule de THC.

Le CBD n’a pas d’effet psychotrope, provoquant euphorie, sentiment de “temps qui ralentit” et autres symptômes liés à l’effet de “high” engendré par le THC.

De la même manière, le CBD ne provoque pas anxiété, ni psychoses d’aucunes sortes. Au contraire, il favorise l’apaisement, la relaxation et laisse les idées très claires.

Ce composé est de plus en plus étudié et démontre à chaque découverte son énorme potentiel thérapeutique. Que ce soit pour le traitement de maladies chroniques (psoriasis, diabète, etc.) ou pour soulager des douleurs persistantes (maux de tête, migraines, crampes d’estomac, etc.), le cannabidiol présente un grand nombre d’avantages médicinales dont un grand nombre de praticiens en tirent profit.

Retrouvez ici notre choix de liquides au CBD, nous avons optez pour une marque sérieuse et de renom, Harmony, basée en Espagne et travaillant avec des partenaires acteurs de l'agriculture biologique. Elle propose 3 types de produits, les eliquides au CBD classiques (Une chanvre, une fraise et une menthe), les eliquides au CBD avec les terpènes typiques de 3 variétés connues pour en retrouver la saveur (OG KushMango Kush et Super Lemon Haze) ainsi que le CBD neutre à diluer en cristaux ou en base (à noter que tous les autres produits peuvent également être dilués).